Le chantier de fouilles archéologiques

La campagne de fouilles archéologiques menée de mai 2009 à février 2010 a réuni jusqu’à vingt archéologues du Service Archéologique départemental.

Ce chantier répondait à une triple attente :

  • Restituer les niveaux de sols médiévaux entre aperçus lors des sondages de 2006,
  • Découvrir les vestiges des bâtiments qui composaient le prieuré,
  • Étudier les sépultures des religieux et des laïcs inhumés dans différentes zones funéraires.

Plusieurs éléments des origines du prieuré ont ressurgi à cette occasion :

  • Les vestiges d’une église de l’an mil et de bâtiments monastiques qui accompagnaient cette dernière et qui constituent le monastère originel,
  • Les vestiges des bâtiments distribués par le cloître et qui accueillait la communauté des religieux qui suivaient la règle de Saint Augustin,
  • Près de 420 sépultures pour la plupart de religieux mais aussi de laïcs dont plusieurs femmes et enfants inhumés entre le 12e et le 18e siècle,
  • Divers objets ayant appartenus à la communauté, souvent retrouvés dans le contexte funéraire,
  • La réalité de l’environnement géographique du prieuré qui fut jusqu’à la fin du 16e siècle une île de la Loire.

Une histoire à travers les siècles

Ces découvertes ont été mises à profit pour proposer au public une modélisation 3D du prieuré aux 12e, 14e et 16e siècles. Un nouvel espace permet également de découvrir les objets les plus marquants de cette fouille et de mieux connaitre la longue histoire du monastère tourangeau.