XIXème siècle

Saint-Cosme est morcelé entre différents propriétaires qui réaménagent l’espace selon leur besoin : l’église devient étable, grange ; le réfectoire est transformé en grange à fourrage puis propriété du Patronage Saint-Joseph.

Le prieuré est devenu une sorte de village qui compte dix-sept familles qui vivent pour la plupart du maraîchage.