XXème siècle

La Sauvegarde de l’Art Français par l’intermédiaire de la Marquise de Maillé intervient en 1925 et procède au rachat de l’église puis d’une partie du logis du prieur. Ils sont rapidement classés Monument historique. En 1933, le tombeau de Ronsard est redécouvert et ses restes étudiés ; le premier musée dédié au poète s’ouvre alors dans son logis.

En mai et juin 1944, le prieuré est victime des lourds bombardements alliés qui visent le pont ferroviaire voisin. Le sous-prieuré, l’infirmerie, l’hôtellerie, le porche d’entrée et le réfectoire – largement restauré en 1947 – sont fortement endommagés.

En 1951, le prieuré devenu propriété du Département d’Indre-et-Loire grâce au don de la Sauvegarde de l’Art français est réouvert à la visite. La nouvelle association des Amis de Ronsard et du prieuré est fondée et œuvre de concert à la renaissance du lieu. Des jardins de roses sont aménagés dans le courant des années 1980.