Actualités 2021

Dans les collections du Prieuré : Marc Antoine Muret

Difficile aujourd’hui de comprendre toutes les allusions faites aux mythes et auteurs de l’Antiquité dans la poésie de Ronsard. Mais rassurez-vous, au XVIè siècle, à la cour de France, tout le monde ne comprend pas bien non plus...

Heureusement, un certain Marc-Antoine MURET était là pour éclairer les lecteurs passionnés : ouf !

Un humaniste français, maître des poètes de la Pléiade

Muret (1526-1585) est l’exact contemporain de Ronsard (1525-1585).

Né à Limoges, il devient rapidement enseignant. C’est avant tout un humaniste qui forme et entretien des liens intellectuels étroits avec Montaigne puis avec les membres de la Brigade (futurs auteurs de la Pléiade) au collège de Boncourt à Paris.

En tant que philologue, il annote, commente et explique sans relâche les textes des auteurs antiques : Catulle, Horace, Térence, Tibulle, Platon, Cicéron…

Ronsard lui demande ainsi de rédiger un commentaire de ses poèmes (Les Amours) qui comprennent de nombreuses allusions mythologiques et des néologismes tirés du grec et du latin. Ce commentaire est imprimé dans le recueil des Amours de 1553. Muret est certainement aussi l’auteur de la musique de trois poèmes de Ronsard.

Le poète lui offre, en retour et pour gratitude, un poème (publié pour la première fois en appendice de la deuxième édition des Amours), une invitation à se soustraire aux désordres du monde et à gagner « Les Isles fortunées » :

« Partons, Muret, allons chercher ailleurs

Un ciel meilleur, et autres champs meilleurs :

Laissons, Muret, aux tigres effroyables

Et aux lions ces terres misérables :

Fuyons fuyons quelque part […] »

 

Un philologue contraint de s’expatrier à Rome

Muret est emprisonné au Châtelet et condamné pour sodomie et hérésie dès 1553. Il est libéré grâce à de puissants soutiens. Il part alors enseigner à Toulouse mais des accusations identiques le contraignent à s’enfuir en Italie où il mène une vie incertaine à Padoue, Ferrare, Venise… Là, il échange régulièrement avec l’imprimeur vénitien Paul Manuce puis avec son fils Alde le Jeune pour les éditions de plusieurs auteurs latins.

En 1559, le cardinal Hippolyte d’Este l’invite à s’établir à Rome. Il revient un temps en France, dans la suite du cardinal et participe au colloque de Poissy entre Catholiques et Protestants. Il s’installe définitivement à Rome à partir de 1563, professeur à l’université La Sapienza, il est reconnu dans l’Europe entière pour son érudition et sa rhétorique. Il continue d’enseigner le grec et le droit, prononce des discours et entretient une abondante correspondance.

Il est ordonné prêtre en 1576 et meurt le 4 juin 1585, sous la protection du pape Grégoire XIII. Son imposante bibliothèque, léguée à son neveu qui décède quelques mois plus tard, constitue un des riches fonds de la Bibliothèque Nationale Centrale de Rome (Bibliothèque Vittorio Emanuele II).

 

Les œuvres de Muret dans les collections du Prieuré Saint-Cosme

En 2020, le Conseil Départemental d’Indre-et-Loire permet l’acquisition, pour le Prieuré Saint-Cosme, demeure de Ronsard, de deux tomes en un volume in 8°, une réimpression de l’édition des œuvres de Marc-Antoine Muret (1605)

Le premier tome comprend les 26 discours et oraisons de l’humaniste limousin et un ensemble de 127 lettres écrites à diverses personnalités de son temps, ainsi que les hymnes sacrées et des poèmes latins.

Le second tome comprend la vie de M.-A. Muret par son ami François Bencius, un nouvel ensemble de 21 discours et oraisons, un recueil de 92 lettres inédites, les poésies latines, dont la fameuse tragédie Jules César et l’édition de Muret des Mimes de Publius Syrus.

L’ouvrage sera présenté au public dans le logis de Ronsard. Vous pourrez admirer la reliure d’époque et la tranche finement ciselée.

Pour aller plus loin :

On vous conseille la lecture du roman Mémoires de Marc-Antoine Muret, de Gérard Oberlé. C’est bien une fiction mais beaucoup de faits relatés sont documentés par les archives et les ouvrages d’historiens.

Et pour ceux qui veulent tout savoir sur Muret et son époque, une étude récente et complète : Marc Antoine Muret, un humaniste français en Italie, édité par Christine de BUZON, Jean-Eudes GIROT, Raphaële MOUREN, Laurence BERNARD-PRADELLE, Genève, Droz, Travaux d’Humanisme et Renaissance, 2020.

http://cornucopia16.com/blog/event/marc-antoine-muret-un-humaniste-francais-en-italie/

Auteure de l'article : Florence Caillet-Baraniak, responsable adjointe du Prieuré Saint-Cosme

Inscrivez-vous à notre newsletter